Big Time

Big Time : 

un mag’ qui prend son temps

J’ai une lacune : comment s’appelle un périodique qui sort cinq fois par an ? C’est en effet le cas de Big Time, arrivé il y a quelques semaines dans nos kiosques de France et de Navarre. Ce magazine cinq saisons (ce numéro 1 est daté « Automne 2019 ») est un très beau magazine de petite taille, un dos carré collé bien maquetté de 184 pages et de 575 g. 

Sans être hyper luxueux, et même s’elle ne le revendique pas vraiment, cette revue est élitiste ;  par son prix d’abord, 19 € (TTC) et par ses pubs, telles Cartier, Lexus, Lancôme, American express  ou Guerlain. 

Ce magazine est surtout bien ciblé, il s’adresse aux « actifs, voyageurs, en responsabilité ». Ce n’est pas moi qui le dit, mais le P-dg, fondateur de Big Time, Clément Boulle, dans une interview sur Europe 1. Pour la création de ce mag’, ce jeune journaliste entrepreneur a a constitué un comité stratégique avec huit personnalités dont l’écrivain Frédéric Beigbeder (qui signe également un papier dans ce numéro) et l’ancien patron de Radio France Mathieu Gallet.

Big Time a un double sommaire : « Explorez l’époque » et « Parcourez le monde ». Et tout cela avec une ligne directrice : « Rien ne presse ». On appuie sur le frein, on prend le temps de comprendre et de réfléchir aux grands défis du monde. Au menu : le climat, le capitalisme, la technologie, etc., et pour ce premier numéro, l’alimentation. Sur ce sujet, la parole est donnée au chef étoilé Pierre Gagnaire qui fait la Une et qui nous fait, entre autres, partager sa quête contre les excès de consommation de viande.

Des noms (François Hollande, Danièle Thompson, Olivier Mongin, Alain Karsenty, etc.),  des entretiens, des points de vue,  des plumes qui volent haut, des sujets qu’on traite à fond, mais slowly… car rien ne presse. 

Big Time, c’était un vieux morceau de Peter Gabriel, c’est aujourd’hui un magazine. On attend déjà la prochaine saison.

Big Time – 19 € – Chez votre marchand de journaux.